Contact en pied de page contact@associationlamancha.fr

Entre la richesse architecturale et les plages de Majorque et les soirées endiablées d’Ibiza, difficile de faire un choix. Les amoureux de la nature se tourneront plutôt vers Formentera et Minorque.

Situé à l’est de l’Espagne, l’archipel des Baléares fut un objet de convoitise pour quiconque voulait contrôler la Méditerranée occidentale. Ainsi, de l’Empire romain aux rois d’Aragon, en passant par les émirs arabes, les îles furent colonisées à de nombreuses reprises et chacun voulu y laisser sa marque. De nos jours, les armées conquérantes ont été remplacées par les millions de touristes venus découvrir les charmes des îles ou oublier les soucis quotidiens en enchaînant les discothèques.

Majorque – Culture, nature et festivité

De loin la plus grande île des Baléares. Elle a été colonisée et conquise à de nombreuses reprises et abrite un patrimoine architectural gotique et islamique, à l’image de l’immense cathédrale Notre-Dame ou du Palais-Royal de l’Almudaina. Une promenade dans les étroites ruelles de la vieille ville de Palma de Majorque est l’occasion de découvrir un quartier plein de charme et de curiosités, loin des hôtels et discothèques réparties, entre autres, dans les environs de Paseo Maritimo ou Palma Nova.

En quittant la capitale de la communauté autonome, changement de décor. Les immeubles laissent place aux champs où les habitants cultivent encore le blé, des légumes et même du riz. En partant vers le nord-ouest, la Serra de Tramuntana se découvre. Ce massif montagneux est le plus important des Baléares et se prête parfaitement à de longues randonnées pédestres. Le long de la côte ou au sommet des monts, le panorama est superbe.

Enfin, les plages de Majorque sont célèbres pour leur eau turquoise, comme celle de Formentor, au nord de l’ile. En louant un bateau, les baigneurs auront accès aux petites criques cachées et inaccessible par la terre. Tranquillité garantie.

Ibiza – La festive

Longtemps ignorée, Ibiza devient, à partir des années 50, un sanctuaire de la «libre-pensée» dans les milieux artistiques et hippies. Des artistes, tels que Bob Dylan ou Joni Mitchell, ont contribué à la notoriété de l’ile avant que celle-ci ne soit envahie par la «jet-set» dans les années 70. S’appuyant sur sa nouvelle réputation de «ville cosmopolite des plaisirs», les discothèques ouvrent à foison et chaque année plus de touristes viennent y passer leurs vacances. En 2010, on dénombrait plus de deux millions de visiteurs pendant la période estivale.

En plus d’être la «capitale mondiale de la fête», Ibiza est inscrite depuis 1999 au patrimoine mondial de l’Unesco pour sa biodiversité et son patrimoine archéologique. Le parc naturel de Ses Salines accueille plus de 200 espèces d’oiseaux et tient son nom des grandes salines situées au sud de l’île. Des vestiges phéniciens et puniques sont également à découvrir.

Formentera – La reposante

La plus petite des quatre îles principales. Sans aéroport, elle n’est accessible que par voie maritime. Elle fait partie, avec Ibiza et quelques petites îles inhabitées, de l’archipel des Pityuses. Loin des discothèques, elle reçoit beaucoup moins de touristes que sa voisine, ce qui en fait un site agréable pour ceux qui aiment la tranquillité et l’espace.

L’île possède une des eaux les plus belles de la Méditerranée, grâce à la présence de posidonies autour de l’île, une herbe marine qui agit comme un filtre naturel et sert de refuge pour de nombreux organismes vivant dans l’eau. Elle est classée, au même titre qu’Ibiza, au patrimoine de l’Unesco.

Minorque – La beauté sauvage

Consacrée dès 1993 comme réserve de biosphère par l’Unesco, notamment pour ses 70 espèces endémiques, Minorque est l’île la mieux préservée des Baléares. Son bord de mer est long de plus de 200 kilomètres et abrite près de 70 plages protégées. Le site fut habité dès la préhistoire et les curieux iront découvrir les nombreux mégalithes dispersés dans l’île, dont le monument funéraire Naveta d’Es Tudons, encore très bien conservé.

Accessible en avion et en bateau, l’île n’est pas aussi touristique que ses voisines et il est ainsi recommandé de prévoir à l’avance ses billets pour éviter les mauvaises surprises.