Compte rendu AG 2019

ASSOCIATION MANCHA

Assemblée Générale – Mercredi 19 juin 2019 – 17h30 à la cafétéria du restaurant universitaire

 

Etaient présents :

Jean-Marie Ciamporciero, Président

Noël Bughin, Trésorier – Chantal Texier, Secrétaire

Gilles Groult, référent Communication – Rémy Bétrémieux, référent Etablissements Scolaires et Inspection d’Académie – José Contreras Ventura, référent avec le Trident

ORDRE DU JOUR

Bilan de la 29ème CINEMOVIDA

  • Rapport d’activités
  • Rapport moral
  • Rapport financier
  • Renouvellement du bureau
  • Prix cotisation
  • Questions diverses

 

Rapport d’activités :

Chers adhérents, sympathisants et amis de l’association MANCHA

Le but de cette réunion est de partager un moment de convivialité mais surtout de dresser un bilan du Festival des Cultures Hispaniques qui s’est déroulé du 18 janvier 2019 au 16 février 2019 à Cherbourg-en-Cotentin, d’en tirer des enseignements afin de préparer au mieux la prochaine édition, de présenter les activités qui seront mises en place en dehors de la CINEMOVIDA, et présenter les orientations futures.

 

Depuis 29 ans l’association MANCHA vous donne rendez-vous avec le cinéma espagnol et vous fait partager sa passion sur les cultures d’Espagne et d’Amérique Latine.

Un regard sur le cinéma et les cultures d’Espagne et d’Amérique latine d’hier et d’aujourd’hui.

Un festival tout public et militant fait de diversités comme le prouvent les thématiques abordées, il se propose d’ouvrir des espaces d’échanges et d’informations sur les cultures hispaniques, leurs réalités et les enjeux actuels comme les thèmes que nous avons abordés avec le Venezuela et la Catalogne!

Notre association, ses partenaires et ses bénévoles se sont investis pour que cette édition réponde aux attentes des cherbourgeois par des manifestations culturelles, des rencontres, des expositions, des concerts et des actions éducatives.

La programmation, que nous souhaitions révélatrice des différents courants des cultures hispaniques, a été, cette année encore, un mélange de grands noms et des talents à découvrir en avant-première dans les différents lieux du festival.

L’action en direction des scolaires fait profondément partie de l’ADN de l’association MANCHA. Celle-ci a toujours été soucieuse de leur transmettre la culture hispanique à travers son festival CINEMOVIDA.

Les propositions, pendant toute la durée du festival, ont été nombreuses et concernaient tous les niveaux, depuis les élèves des écoles primaires jusqu’aux étudiants du site universitaire, en passant par ceux des collèges et des lycées. Des séances de cinéma et des animations leur sont spécifiquement réservées pour répondre aux demandes particulières des enseignants.

Nous avons demandé cette année aux lycéens de jouer un rôle plus actif encore pendant le festival en les impliquant dans des actions pédagogiques de communication, organisée par le Rectorat de Caen à destination de l’ensemble des lycées de la Manche, du Calvados, de l’Orne, en partenariat avec le Café des Images. Cette action porte le nom de « Cinecritica » et consiste en un concours de critiques de films en langue espagnole. Son objectif est d’engager les élèves dans un travail de réflexion sur le cinéma en mobilisant leurs compétences culturelles et linguistiques. A l’issue de la projection des films programmés dans les salles partenaires de ces trois départements, les élèves rédigent des articles critiques dont une sélection est examinée par un jury académique.

Quatre lycées se sont prêtés à un exercice de critique dans le cadre du projet : Grignard, Millet, Tocqueville et Thomas Elie.

Une remise de prix a été organisée au CGR Odéon pour récompenser les Lycées Grignard et Tocqueville.

Il faudra revoir l’organisation pour l’avenir en lien avec le Rectorat ; tout doit être plus précis et plus cadré. Il est également nécessaire de revoir les dates de projections l’année prochaine. Le délai était très court pour cette édition puisqu’il fallait rendre les critiques en mars ! La presse ne s’est pas déplacée et c’est fort regrettable.

Nous sommes fiers de l’appui pérenne des institutions, de nos mécènes, de nos sponsors et nous les remercions chaleureusement. Grâce à eux, nous continuons à servir ce cinéma qui, par-delà le rôle essentiel qu’il joue depuis toujours dans la construction de l’identité hispanique, « parle » à l’imaginaire de tous les cinéphiles, quelle que soit leur origine.

Je voudrais remercier Frédéric Mouchel, directeur du CGR Odéon, qui accueille notre festival et l’équipe de bénévoles si dévouée et si engagée, guidée par la volonté de faire partager depuis plus de 30 ans notre passion pour la diffusion des cultures hispaniques.

La CINEMOVIDA c’est un regard sur le cinéma espagnol et latino-américain, un festival tout public et militant ! Nous relevons cette année une baisse de fréquentation des entrées, mais c’est globalement ce qu’il faut retenir dans toutes les salles en général.

Lancée il y a 29 ans pour faire découvrir au public du Nord Cotentin toute la richesse et la diversité du cinéma en langue espagnole, la CINEMOVIDA fait désormais partie intégrante du paysage culturel du Nord Cotentin réaffirmant sa passion pour les cultures hispaniques et sa volonté de les faire connaître à travers un programme éclectique, riche et varié, fidèle en cela à sa vocation pluriculturelle.

Pendant ces quatre semaines, Cherbourg en Cotentin a vécu au rythme des expositions, des concerts, des conférences, des dégustations et des rencontres.

L’autre vocation de la CINEMOVIDA est d’être résolument tout public : pendant cette période, en partenariat avec le CGR Odon, les petits et les grands de Cherbourg en Cotentin pouvaient faire leur choix à travers une large sélection : films en avant-premières, films inédits ou œuvres du patrimoine, fictions, documentaires, drames, comédies, films d’animation….

 

Je citerai Violeta Para, icône de la musique traditionnelle chilienne, et que dire du remarquable film NO, troisième volet de la trilogie de Pablo Larain qui nous a fait revivre les coulisses de la campagne menée par l’opposition démocratique contre Pinochet lors du référendum organisé en 1988 sous la pression internationale pour interroger les chiliens sur la continuité du régime.

Sans oublier « Femmes du chaos vénézuélien », documentaire de Margarita Cadenas ou 5 femmes de classes sociales filmées dans leur quotidien et de générations différentes dressent le portrait d’une société en perdition.

Cette édition est marquée également par des changements profonds qui rendront difficile le développement des festivals dans le futur. Les producteurs cèdent de plus en plus leurs droits à des plateformes digitales, rendant parfois inaccessibles leurs films aux festivals. Notre programmation s’est heurtée à ces impératifs mais a toutefois réussi à présenter une sélection caractéristique du cinéma espagnol et latino-américain récents.

 

Quelques faits marquants qui ont connu un beau succès comme les trois ateliers de cuisine chilienne et d’Estrémadure. De nombreuses personnes ont répondu présents et ont particulièrement apprécié ce moment très convivial autour de Mary, notre cuisinière chilienne du moment, Alina et son serviteur Gilles pour les migas ! Nous ne pouvons leur adresser que des remerciements appuyés pour leur accueil au Totem d’Equeurdreville que nous remercions également.

Cette année encore, un bémol est mis sur la présentation des films aux professeurs d’espagnol des établissements (collèges et lycées) du Nord Cotentin malgré le choix judicieux du film Campeones  qui était projeté dans son intégralité.

L’inauguration du 18 janvier au grand salon de l’hôtel de ville en présence d’Ana Pic, déléguée aux relations internationales,  a été une réussite avec la prestation de Vichy Silva, actrice chilienne et d’Audrey Martin avec une démonstration de flamenco.

Restons à l’Odéon et revenons sur la projection du film, Violeta Para suivi d’un buffet préparé une nouvelle fois par Alina (malgré son état grippal), offert par l’association. Ce fut une réussite tant par le nombre de personnes qui sont venues nous rejoindre pour déguster les différentes préparations (empanadas, pisco sauer…) et les retours très positifs qu’il y a eu.

 

Les conférences et contes pour enfants du Chili et Patagonie se sont particulièrement bien déroulées et ont connu un vif succès. Une note toute particulière à Gilles Groult pour ses nombreuses interventions ainsi qu’à Jean-Pierre Martin pour « Patagonie et terre de feu ».

La présentation du roman « La poupée catalane », animée par Brigitte Piedfert à la salle Paul Eluard, a été un grand moment.

Sans oublier l’atelier de traduction à la bibliothèque Jacques Prévert animé par Hélène Serrano « Vous aimez écrire, jouer avec la langue française ? Vous aimez la littérature étrangère, vous avez envie de découvrir une langue ? L’atelier est fait pour vous ! Glissez-vous dans la peau d’une traduction littéraire.

Cette CINEMOVIDA s’est déroulée au rythme des concerts de Los Faros, Son Trinidad au théâtre des miroirs concert cubain (présence de Baïla Salsa) et les Llapaku …. avec beaucoup d’ambiance, mais il était dommage qu’il y ait également en même temps un concert salsa à La Scène.

La CINEMOVIDA c’est aussi une invitation au voyage !

Les expositions sont toujours bien suivies, 2019 n’a pas dérogé à la règle.

Hambre, Miseria y Orden de Jaime lopez Molina à la BU a permis de mettre en perspective le passé sombre de l’Espagne franquiste avec une modernité dépourvue de repères.

Exposition de l’illustrateur Puig Rosado à la bibliothèque Jacques Prévert.

A la Bibliothèque Universitaire, l’exposition d’ouvrages, d’instruments et de costumes du Chili de l’association, appartenant à José était elle aussi une réussite.

Nous vous avons transporté cette année en Estrémadure, terre de conquistadores située le long de la frontière portugaise, région connue pour ses jambons, ses cerises et ses fromages, mais aussi par ses sites tels que Caceres, Mérida inscrits au patrimoine de l’humanité, à l’île de Pâques point perdu dans le Pacifique où d’étranges et fabuleux colosses de pierre regardent le ciel étoilé qui reste pour longtemps la terre de tous les fantasmes et des récits les plus étranges (merci à Malton pour le prêt de son Moai), au Chili pays longiligne comme le surnommait Pablo Neruda, qui décline tous les extrêmes, pays des Mapuches seul peuple des Amériques à n’avoir jamais plié devant les conquistadors.

En Patagonie et Terre de feu, dans le parc national Torres del Paine aux paysages exceptionnels, au Cap Horn à la BU avec une exposition des amérindiens du Détroit de Magellan en partenariat avec la Société des Sciences de Cherbourg-en-Cotentin, en Catalogne qui a proclamé son indépendance en 2017 et s’est engagée dans un bras de fer avec Madrid.

Vous avez pu emprunter la Ruta del Maiz lors d’une très belle exposition, financée par le Totem, animée par Alina qui a fait connaître les origines de la plante, l’histoire de sa domestication et sa place dans le monde précolombien et son utilisation incontournable dans la cuisine, exposition transportée à l’IUT pour la journée de l’espagnol. Sans oublier la visite guidée de la peinture du siècle d’or, un grand merci à Louise Hallet, conservatrice du musée au Musée Thomas Henry.

Il ne faut pas oublier la dégustation des vins qui est en général un bon moment de convivialité et de partage.

Les vins chiliens présentés par AOC ont été de grande qualité avec les succulents toasts préparés par Geneviève et Jacques Clément.

La journée de l’espagnol a rassemblé de nombreux participants qui se sont attardés le midi sur le stand dégustation, animations pour les petits et les grands, tout au long de la journée avec des mini-conférences Julio Popper, dernier roi de la Terre de feu.

Nous pouvons regretter l’absence de Vicky Silva qui a dû écourter son séjour en France et repartir le lundi après avoir réalisé une prestation au collège Cachin.

5 bars s’étaient inscrits à la Ruta de la tapa qui sont prêts à renouveler l’expérience.

A l’avenir il faudra privilégier le vendredi avec une animation musicale, la Tuna pourquoi pas pour entraîner les gens et prévoir un prix pour les meilleurs tapas, et prévoir des accompagnateurs !

Tapa del atun !

 

Globalement, le bilan de la CINEMOVIDA est largement positif.

L’association a eu de très bons retours.

Tous nos remerciements aux radios qui contribuent au succès du festival en informant les cherbourgeois. A chaque occasion, ils ont su relayer les informations. Un petit bémol pour le démarrage discret des périodiques que nous avons dû relancer.

Egalement un grand merci à notre chargé de communication, Gilles Groult.

Tous les bénévoles sont à féliciter, ceux qui s’engagent régulièrement pour des tâches bien précises et très utiles permettant la bonne préparation, et le bon déroulement de chacun des évènements (présence précieuse des membres du bureau élargi, des mises à jour Facebook et site internet). Enfin, la tâche ingrate de Noël, le trésorier, est vivement remercié.

Sans oublier l’implication de Pedro Leal pour la réalisation de l’affiche, très intéressante pour cette édition 2019. Il travaille déjà sur l’affiche du 30ème anniversaire.

Comme chaque année, je rappelle qu’il est nécessaire de s’attacher à trouver des aides financières.

Notre Festival s’est prolongé avec CinéSaire, qui attire toujours beaucoup de monde, puis avec le Festival du Livre de Jeunesse.

 

Rapport d’activités approuvé à l’unanimité

 

Rapport moral :

Une association doit sa pérennité aux projets à venir et à la diversité des actions qu’elle entreprend tout au long de l’année!

Le forum des associations de la ville est un rendez-vous incontournable pour se faire connaître, et a lieu en septembre à la Cité de la Mer.

Mais cela ne suffit pas !

Il faut tout au long de l’année prévoir des animations pour fidéliser nos adhérents !

Des cours d’espagnol ont démarré l’année dernière, ils se poursuivront à la rentrée si un nombre suffisant d’inscrits en cours « débutants » et en cours « avancés » mais surtout si nous trouvons un intervenant suite à l’abandon de Valentina pour des raisons personnelles.

On doit aussi envisager des cours de cuisine, au moins une fois par mois. Des noms sont avancés avec Alina, Laurence, un mexicain…

Un partenariat avec d’autres associations pour des actions mutualisées et transversales : Baila salsa, cours de danse avec Audrey, la Tangomanie…

Il n’est pas nécessaire de parler espagnol, seules la motivation et la disponibilité sont déterminantes pour rejoindre l’équipe.

Le cinéma espagnol vous passionne et vous souhaitez vivre le Festival de l’intérieur ? Rejoignez-nous !! »

 

La 30ème CINEMOVIDA (la trigésima) est d’ores et déjà en préparation. Nous la voulons encore plus festive, plus movida. Il n’y aura pas de thématiques.

Nous pourrions imaginer un concours d’affiche, ou plutôt de logo.

Dès le mois d’Octobre, les festivités débuteront avec un tablao.

En novembre du tango sous toutes ses formes (Chantal), ce sera un dimanche après-midi, dans les salons de l’hôtel de ville de Cherbourg-Octeville qui débutera à 15h par une conférence d’un historien du tango André Vagnon, suivie à 17h par une milonga musicalisée par un président d’une association de Caen.

En décembre, en partenariat avec l’orchestre de Cherbourg-en-Cotentin, deux concerts sont programmés au théâtre à l’italienne (Eric).

Remerciements à Joël Renet.

Morceaux choisis des compositeurs et musiciens espagnols comme Isaac Albeniz, Manuel de Falla, Enrique Granados, Ferrer Ferran, avec Mira danseuse professionnelle.

Nous reprendrons fin janvier pour la CINEMOVIDA, mais nous avions envisagé de décaler en mars ou avril notre festival. A voir !

Je constate que le nombre d’adhérents n’arrive pas à franchir la barre des 100.

Venez avec vos proches vivre et partager ces moments d’échange et de convivialité. Il faut envisager d’autres partenariats, avec d’autres associations. Travaillons ensemble.

Il n’est pas nécessaire de parler espagnol, seules la motivation et la disponibilité sont déterminantes pour rejoindre l’équipe.

Le cinéma espagnol vous passionne et vous souhaitez vivre le Festival de l’intérieur ? Rejoignez-nous !! »

Viva la MANCHA !

 

Rapport moral adopté à l’unanimité

 

Rapport financier :

La parole est donnée à Noël Bughin. Il assure l’assemblée d’un budget en équilibre.

 

Adopté à l’unanimité

 

 

 

Renouvellement du bureau :

Pas de modification.

Tarif pour adhésion (+ 1 euro) 18 euros et 24 euros / couple

Pas de thématiques pour le 30ème anniversaire de la CINEMOVIDA.

 

 

Fin de l’assemblée générale suivie d’un verre de l’amitié

Visite batterie du Roule

Visite batterie du Roule

Visite batterie du Roule

Hola
Si vous êtes hispanisant et arrivez sur Cherbourg, cette balade commentée de la Batterie du Roule, proposée par EXSPENS (Explorations Sports Environnements), est faite pour vous.

A cette occasion, le commentaire sera traduit en espagnol.

Dimanche 24 novembre, rendez-vous à la Batterie du Fort du
Roule à 14h45. Inscrivez-vous au préalable.

A vous la découverte de Cherbourg !

CONTACT-CONTACTO : ALINA SANTA CRUZ (tél: 06 82 47 19 46 ;    mail: alina.santa-cruz@unicaen.fr)
DATE- FECHA: 24 /11/2019 14h45 (Montagne du ROULE, Montaña de ROULE)

Hola a todos:
En el marco de la asociación MANCHA , hemos contactado a la sociedad Exspen que organiza las visitas guiadas de la Batterie du Roule
http://www.exspen.com/batterie_du_roule.php).
Se trata de un lugar cargado de la historia de Cherbourg: la Montaña du Roule estuvo ocupada por la armada alemana durante la segunda guerra mundial.
Fue el marco de la batalla de liberación de la ciudad de Cherbourg, durante la liberación de Normandía.
Este capítulo de la historia es presentado por los miembros de la asociación Exspen durante una visita, una caminata comentada, adaptada a toda la familia.
Ellos están dispuestos a hacernos la visita:
-el domingo 24 de noviembre à la 15h para una duración de +/-1h30.
-precio 12 euros por persona (ellos nos prestan casco y chalecos además de hacernos la visita guiada); 9 euros para los menores de 18 años y 6 euros para los menores de 10 años.
Yo haré la traducción al castellano en directo para una mejor comprensión para los hispano hablantes.

El pago se hará directamente al comienzo de la visita al guía, sin embargo, sería bueno que digan si están interesados y seguros de venir, pues la actividad se hace si hay un grupo seguro.

Por favor, los interesados, favor de responder (cuanto antes mejor  ) a este email indicando:
nombre, apellido, número de teléfono e email para permitir una mejor organización.
No duden en pasarle el dato a otros interesados para que me contacten; ojo: no se puede hacer la visita sin el casco y el chaleco que nos será proporcionado por el animador.
Saludos
Alina (en representación de la MANCHA)

Tango Milonga

Tango Milonga

Tango - Milonga
Après-midi très tango argentin à Cherbourg-Octeville le dimanche 17 novembre avec l’association Mancha, dans les beaux salons de l’hôtel de ville
Tout d’abord, André Vagnon, danseur, dj, grand historien du tango, viendra spécialement de Nîmes vous parler de « l’incroyable épopée du tango ibérique », à 15h, salle des mariages.
Puis place à la danse avec le bal, appelé milonga. Serge Davy, dj réputé bien au-delà des frontières de Normandie, danseur, vous fera danser sur des tangos traditionnels à partir de 17h et ce, jusqu’à 21h voire plus, grand salon.
Ces deux moments sont pour vous, que vous soyez musiciens, amoureux de musique, danseurs et danseuses.
Participation au chapeau.
Nous vous attendons nombreux. Votre bonheur est notre réussite.
€   (au chapeau)
Chantal Texier
Ateliers cuisine-Dégustation

Ateliers cuisine-Dégustation

LES ATELIERS CUISINE-DEGUSTATION DE LA MANCHA

 

Depuis plus de 30 ans la MANCHA est une fenêtre d’accès aux cultures des pays hispanophones pour un publique cherbourgeois toujours fidèle. Le sujet est vaste compte-tenu du grand nombre de pays qui partagent la langue de Cervantes. Les activités proposées par la MANCHA illustrent une large gamme de productions artistiques ainsi que des sujets de société.

Quelle meilleure façon de découvrir la culture d’un pays qu’en partageant sa gastronomie ? Là, une fois de plus, notre publique, plus curieux et demandeur que jamais, dit « présent » pour mettre la main à la pâte.

Depuis 2017, la MANCHA a proposé des ateliers cuisine dégustation permettant de découvrir ainsi les mets typiques de contrées lointaines. Ceviches et Tamales du Pérou, Tacos et Pozoles du Mexique, Empanadas et Pastel de Choclo du Chili ainsi que Tapas d’Espagne ont été au rendez-vous.

Ces rencontres sont l’occasion d‘ouvrir nos papilles aux senteurs et saveurs venues d’ailleurs et de passer un bon moment de détente, de partage, de dépaysement ……C’est aussi l’occasion d’échanger sur les origines des plats, les influences des diverses ethnies qui ont fait un apport à la gastronomie de chaque pays, … Nos animateurs bénévoles, nous livrent ainsi un petit bout de leur terroir, de l’histoire et des traditions de leurs pays d’origine.

 

Et pour bien cuisiner ensemble, quoi de mieux que l’espace dédié de la Maison de Quartier Le TOTEM, à Equeurdreville-Hainneville. Le TOTEM est l’un des partenaires de la MANCHA; cette activité récurrente s’inscrit dans notre vocation commune d’ouverte pour tous, encourageant ainsi le partage et les rencontres.

 

Alina Santa-Cruz

 

Accueil des Hispanisants

ACCUEIL AUX HISPANISANTS

Au cours des deux dernières décennies, Cherbourg-en-Cotentin a accueilli des arrivants de langue espagnole. Certains viennent dans le cadre du travail, d’autres dans le cadre des études. Certains viennent seuls, d’autres en famille. Certains maîtrisent le français et d’autres doivent encore batailler avec le français.

A la MANCHA nous sommes toujours contents de diffuser les cultures hispano-américaines; la nature même de l’association fait que nous sommes très réceptifs à l’accueil des arrivants des pays ibéro-américains qui viennent pour faire un bout de chemin dans le Cotentin. Nos activités sont l’occasion de se réunir et de passer de bons moments entre amis. C’est certain: vous y rencontrerez des hispanophones, des hispanophiles, des personnes avides d’apprendre l’espagnol et d’autres qui seront contents de partager un moment avec vous ….