¿Qué pasa en el mundo hispánico?

Espagne : À Madrid, dirigé par le PP, les vaccinations sont suspendues du Jeudi saint au dimanche de Pâques. Le coupable est tout trouvé : le gouvernement « socialo communiste. »


Déconfiture du parti centriste Ciudadanos. Après une catastrophe électorale en Catalogne (36 députés en 2017 contre 6 en 2021), la présidente Inés Arrimadas tente de sauver sa peau en dynamitant les alliances passées avec le PP. A Murcie, pari réussi, après dépôt d’une motion de censure, la mairie est passée aux mains des socialistes du PSOE. A Madrid, la présidente PP de la Communauté Isabel Ayuso contrattaque et annonce des élections anticipées pour le 4 mai. Elle a promis des postes importants aux membres de Ciudadanos qui se désolidariseraient de leur parti. Plusieurs ont déjà sauté le pas.

Le procès Bárcenas, concernant la corruption du PP pendant les gouvernements d’Aznar et Rajoy, continue. Les deux anciens présidents et certains de leurs ministres entendus par la Justice prétendent n’être au courant de rien.

L’ancien Ministre des Finances d’Aznar et ex président du FMI Rodrigo Rato, déjà condamné à de la prison ferme, risque une peine encore plus lourde dans une affaire de fraude fiscale de grande ampleur. On comprend qu’il ait dissimulé tout cet argent au fisc, il provenait des deniers publics.

Catalogne : Les élections régionales ont donné une majorité aux indépendantistes, mais ceux-ci sont divisés. Le parti de droite JXCat refuse d’investir Aragonés, le candidat du parti de gauche ERC, tant que celui-ci n’accepte pas la tutelle de Puigdemont, toujours réfugié en Belgique.

Amérique Latine : Le 11 avril, élections générales et présidentielles au Pérou. Plusieurs candidats de droite promettent de renvoyer chez eux manu militari les migrants vénézuéliens accusés de tous les crimes.

Le même jour, deuxième tour des présidentielles en Equateur où deux candidats restent en lice : Andrés Arauz du Centre-gauche et le conservateur Guillermo Lasso.

Chili : Le pays le plus avancé d’Amérique Latine dans la vaccination connait un rebond de l’épidémie et ferme ses frontières pour un mois. Excès de confiance après la première dose ? variant brésilien ?

Uruguay : Peu affecté jusqu’à présent, le pays passe dans le rouge. Le variant brésilien et un relâchement des comportements sont les causes probables de cette envolée de l’épidémie.

Argentine : L’épidémie amplifie les effets de la dépression économique. L’inflation augmente (+40% par an), le cours du peso s’effondre (-30%), le PIB a

baissé de 10% et la moitié de la population est passée sous le seuil de pauvreté.

Honduras : En plus d’être le pays où la criminalité est une des plus élevées d’Amérique, le Honduras est soupçonné d’être un narco état. Le frère du président vient d’être condamné à la prison à vie aux Etats Unis pour trafic de drogue. Il aurait organisé le transport de 185 tonnes (seulement) de cocaïne.