La Feria de Abril de Sevilla

Les Ferias de Primavera (foires de printemps) sont célébrées dans de nombreuses villes d’Andalousie, mais la plus célèbre de toutes est « La Feria de Abril de Sevilla », instituée au milieu du XIXe siècle en tant que foire au bétail. Au fil du temps, la Feria est devenue une fête populaire qui dure une semaine entière.

A Séville, elle se déroule traditionnellement deux semaines après la Semaine Sainte, ce qui fait que certaines années, la Foire d’Avril a lieu en Mai. Elle commence un samedi à minuit par l’allumage des milliers d’ampoules et de lanternes (elalumbrado).

 

 

 

Par la porte principale de plus de 50 mètres de haut, on accède au champ de foire où plus d’un millier de « casetas », des tentes de toile à rayures rouges, blanches et vertes, sont réparties le long de 15 rues qui portent le nom de toreros célèbres. Quand elles appartiennent à des familles, des associations, ou des groupes d’amis, l’entrée des casetas est réservée aux membres. Celles de la Mairie, des syndicats ou des partis politiques sont généralement en accès libre.

 

 

 

Dans la calle del infierno, la rue de l’enfer, où se trouvent les attractions, le bruit est … infernal, d’où son nom.

A l’intérieur ou devant les casetas, on danse les « sevillanas ». Les hommes portent le costume andalou typique et les femmes les robes à pois et à volants.

Dans les rues de la feria on se déplace à pied, en calèche ou à cheval, les femmes étant souvent montées en croupe. Le soir, seul l’accès à pied est autorisé. Le dimanche un concours de calèches est organisé à la Maestranza.

Dans les casetas on mange du jambon ibérique, du chorizo, de la tortilla, des pescaítos (petits poissons frits), des tapas et des « guisos », soupes ou bouillons à base de pommes de terre, pois chiches, calmars et/ou morue.

On boit du vin local, Fino et Manzanilla

 

 

 

Autre attraction, les corridas. Il s’en célèbre une chaque jour et deux le dernier dimanche dans les arènes de la Maestranza. Les toreros les plus célèbres d’Espagne et d’Amérique s’y produisent et affrontent les « toros bravos » des élevages les plus réputés, comme les Miura, les Victorino ou autres Domecq.

 

 

La feria se termine le dimanche à minuit par un immense feu d’artifice tiré sur le Guadalquivir.