• ANDALOUSIE

    Andalousie Cinemovida
    23 janvier 11 février 2017

  • PEROU

    Pérou Cinemovida
    23 janvier 11 février 2017

  • L’Espagne

    ESPAGNE CINEMOVIDA
    23 janvier 11 février 2017

Edito 2017

L’association MANCHA (Mouvement d’Amitié Normand pour la Culture Hispano Américaine) est un lieu d’échange et de diffusion de la création hispanique.

 Depuis 27 ans, la Cinemovida est le rendez-vous incontournable des cherbourgeois.

Ce festival est l’occasion de faire connaître et de valoriser le travail et l’engagement associatif, qui dans une démarche d’Education Populaire permettent à un large public de découvrir la langue et les cultures hispaniques.

Du 23 janvier 2017 au 11 février, la 27ème édition de la Cinemovida sera le fidèle reflet de la vitalité du cinéma espagnol et sud-américain.

Parmi les nombreux films qui composent cette édition, tous les genres, tous les styles seront représentés, des films encore inédits dans notre pays auxquels s’ajouteront un certain nombre d’avant-premières exceptionnelles.

Pour soutenir cet ambitieux programme, la Cinemovida organisée par l’association MANCHA a trouvé un précieux parrain, le cinéaste chilien Patricio Guzman, connu pour ses nombreux documentaires sur l’histoire du Chili.

Bien sûr, autour du festival il y aura des rencontres avec l’écrivain péruvien Alfredo Pita, des expositions, en particulier celle de Pedro Leal « Tierras del Sur », qui réalise chaque année les superbes affiches de la Cinemovida.

Il y aura aussi des conférences, des dégustations et des concerts sans oublier la traditionnelle fenêtre que nous ouvrons chaque année sur un pays sud-américain et une région d’Espagne.

Elle sera cette fois consacrée au Pérou et à l’Andalousie.

Quel est le lien ?

A la chute du royaume de grenade en 1492, le Pérou est l’un des pays où les musulmans d’Espagne, les Morisques, ont trouvé refuge.

Jaime Cáceres Enriquez, ambassadeur péruvien et homme politique a écrit :« Gommer cette importante composante de l’histoire du Pérou du XVe siècle devrait être considéré comme une lacune dans la formation de l’identité péruvienne. »

Le festival et les scolaires : l’action en direction des scolaires fait profondément partie de son ADN, l’association MANCHA et son festival ont toujours été soucieux de transmettre la culture !

Les propositions, pendant toute la durée du festival sont nombreuses et concernent à la fois les étudiants du site universitaire jusqu’aux élèves des primaires, en passant par ceux des lycées et des collèges.

Des séances de cinéma et des animations leurs sont spécifiquement réservées et répondent aux demandes particulières des enseignants.

On demandera cette année aux élèves de jouer un rôle plus actif pendant le festival en les impliquant dans des actions de communication qui seront récompensés par un jury.

 

Nous sommes fiers de l’appui pérenne des institutions, de nos mécènes et de nos sponsors et nous les remercions chaleureusement.

Grâce à eux, nous continuons à servir ce cinéma, qui par-delà le rôle essentiel qu’il joue depuis toujours dans la construction de l’identité espagnole, « parle » à l’imaginaire de tous les cinéphiles, quelle que soit leur origine.

Je voudrais remercier Zindy Salgado qui accueille chaleureusement notre festival au cinéma CGR Odéon et mon équipe de bénévoles si dévouée et si engagée, guidée par la volonté de faire partager depuis plus de 30 ans notre passion pour la diffusion des cultures hispaniques.

Merci à toutes et à tous et bon festival !

 

Jean-Marie CIAMPORCIERO

Président de MANCHA

 

Bientôt vous pourrez trouver notre programme détaillé sur notre site : associationlamancha.fr et Facebook

PEROU

Drapeau_du_Pérou

Perou

La quête du mythique Eldorado a attiré au Pérou une noria de conquistadors assoiffés de richesses et de pouvoir, à l’image d’Aguirre, lieutenant de Pizarro et héros du film éponyme de Werner Herzog. Près de cinq siècles plus tard, les légendes de trésors incas courent encore les calles du Pérou, mais ce n’est plus l’or qui fascine les aventuriers : c’est la pierre, dressée en montagnes altières, creusée en vallées sacrées, débitée en murs aux pavés parfaitement joints, témoins du savoir-faire des Incas.
C’est aussi l’incalculable richesse humaine, physique et culturelle du Pérou que vous viendrez explorer. Bien évidemment, il y a le Machu Picchu et Cuzco, l'ancienne capitale de l’Empire inca. Mais vous découvrirez les vestiges d’autres civilisations qui peuplèrent la région avant l’empire du Soleil : les Nazcas, les Chavíns, les Chimús ou les Moches (prononcez « Motché » !). Sans oublier les fêtes et cérémonies, mêlant en un syncrétisme constamment revisité croyances catholiques et anciens rites précolombiens.
Entre la côte sableuse et désertique, baignée par le froid courant de Humboldt, les sommets de la cordillera Blanca avec toutes ses possibilités de randonnées, les steppes arides de l’Altiplano peuplées de lamas et vigognes et l’« enfer vert » de la forêt amazonienne, il serait étonnant que vous ne trouviez pas, au Pérou, de quoi satisfaire votre soif d’exotisme. En route pour l’aventure !

 

ANDALOUSIE

Drapeau Andalousie

ELRICIO

 El Rocío

       Du 22 mai 2016 au 25 mai 201

Où: Almonte

        – Province : Huelva

 

andalousie_0515_nerja_malagaPM

 

Plus d'un million de personnes et près d'une centaine de confréries participent à la fantastique ambiance festive de ce pèlerinage ou « romería » jusqu'au village d'El Rocío.

Cette célébration, où se mêlent la religiosité et la fête, se déroule cinquante jours après la fin de la Semaine sainte. Des centaines de milliers de personnes se rendent de toutes les régions d'Espagne, et même de l'étranger, pour réaliser ce pèlerinage annuel au sanctuaire de la Blanca Paloma, dans le village d'El Rocío, à 17 kilomètres de la localité d'Almonte (Huelva).

Pendant la semaine précédente, les différentes confréries « rocieras » abandonnent leurs sièges de Huelva, Séville, ou Cadix, entre autres provinces, pour se rendre le samedi dans le village d'El Rocío et participer aux manifestations de la « romería », qui se prolongeront jusqu'au lundi. En général, le chemin est fait à cheval, en charrette ou à pied, et en costume flamenco. Dans la journée, les confréries marchent dans la joie, au son des chants et des « coplas ». La nuit venue, les pèlerins dorment en plein air, autour d'un feu où s'organise une fête où ils chantent, dansent et partagent nourriture et boisson jusqu'à une heure tardive. Il y a quatre itinéraires fondamentaux : le chemin de Sanlúcar, qui traverse le parc national de Doñana, emprunté par ceux qui viennent de Cadix ; le chemin de Los Llanos, partant d'Almonte, et qui est le plus ancien ; celui de Moguer, utilisé par ceux qui viennent de Huelva ; et le chemin sévillan, où se retrouvent généralement les confréries en provenance du reste de l'Espagne et du monde.

Une fois dans le village d'El Rocío, les « romeros » campent en attendant l'arrivée des autres confréries. Le samedi, sous le son des cloches, ils défilent pour se présenter à la Vierge avec leur simpecado (l'étendard de la confrérie). Le dimanche est le jour des offices religieux. Le soir, personne ne dort en attendant le moment le plus émouvant du week-end, le « salto de la verja » (saut de la grille) : les habitants d'Almonte passent par-dessus la grille de l'autel pour avoir le privilège de sortir la Vierge de l'ermitage et la promener sur leurs épaules dans tout le village. Une fois la procession terminée, les confréries prennent le chemin du retour en pensant déjà à la « romería » de l'année prochaine.

 

 

From The Blog

L’Andalousie
Le Pérou
EXPO FETE DES MORTS AU MEXIQUE